Historique des activités reliées à la qualité de l’eau du lac

intro1.1

 

L’association du lac Mercier s’est engagée depuis le début, à défendre plusieurs dossiers dont les enjeux sont toujours d’actualité. De nombreuses démarches ont été entreprises afin de sauvegarder  la qualité et la santé du lac.

  • Participation à des organismes voués à la protection des lacs et de l’environnement, dont :

-Programme des lacs (1989-1992) parrainé par le ministère de l’environnement du Québec –non renouvelé depuis 1992

-Membre de la FAPEL ( 1989-2002)  –l’organisme a cessé ses activités depuis),

-Membre du Conseil Régional en Environnement des Laurentides (CRELA) depuis sa fondation en 1995

  • Demande d’étude limnologique à la municipalité (2000)
  • Surveillance des herbiers de myriophylles (depuis 2003)
  • Demandes d’interventions (Ville) visant à limiter la propagation des myriophylles (lavage des bateaux, identification et marquage des herbiers au moyen de bouées) (depuis 2003)
  • Commandes de 3 études du littoral pour évaluer la santé du lac, par la biologiste Louise St-Cyr (2003, 2007 et 2008)
  • Intensification des mesures visant à réduire les apports de phosphore dans le lac, suite à l’apparition des cyanobactéries en 2007

A-eau2

  • Collaboration avec le service de l’environnement de la Ville dans un programme d’évaluation et de suivi du lac Mercier (2004)
  • Participation active au Réseau de Surveillance Volontaire des Lacs.                                                                                                       
  • Analyse des tributaires pour vérifier la qualité des sources d’eau du lac:

– l’analyse des tributaires du lac Mercier prévue pour 2011, est reportée à une date ultérieure.

  • L’évaluation de la santé du lac, commandée en août 2008, a permis d’identifier plusieurs plantes aquatiques envahissantes (myriophylles, élodées, Potamot). Deux principaux herbiers, composés majoritairement de myriophylles ont été inventoriés :

– Un herbier dense près de l’îlot de roches semi submergées face à la plage publique,

– un autre herbier dense situé dans la partie nord-ouest du lac,

– plusieurs herbiers isolés ont également été identifiés, surtout dans la partie sud du lac

– l’étude rapporte la présence de plantes envahissantes dans six (6) des neuf (9) secteurs échantillonnés.

error: Alert: Content is protected !!